« Hammond [...] était d'une nature vagabonde. À l'âge de trente ans, il avait combattu dans les raids Fenian, avait passé deux ans à chercher de l’or en Nouvelle-Zélande, avait traversé le Canada entier lors de la première expédition d’enquête réussie sur les chemins de fer afin de pénétrer dans les Rocheuses, et avait travaillé comme artiste, au Studio Notman. » J. Russell Harper, dans son livre Painting in Canada: A History

John Hammond est né à Montréal, le 11 avril, 1843. Dès le jeune âge de neuf ans, Hammond travaille pour son père comme tailleur de marbre et à peine atteint-il l'âge adulte, que le jeune homme s'enrôle dans une milice locale. Puis, en 1866, il partit en compagnie de son frère, en Angleterre et en Nouvelle-Zélande afin de devenir chercheur d'or, où, il sera témoins de paysages exceptionnels.

 

Lorsqu'il revient à Montréal, Hammond travaille au Studio Notman en tant que photographe. Néanmoins, en 1871, comme appelé par les grands espaces canadiens, il se joint à l'équipe du Service d'études géologiques du Canada et part vers en Colombie-Britannique afin de travailler comme arpenteur pour la préparation de la construction de la voie de chemin de fer transcontinentale. De retour à Montréal, Hammond travaille chez Sandham, Fraser, Weston & Sharpe. En 1878, il s'installera à Saint-John, au Nouveau-Brunswick. Il y établira d'abord un nouveau Studio Notman, puis, devient directeur de l'Owens Art Institution. Plus tard, en 1893, il est transféré à la Mount Allison Ladies College de Sackville où il travaillera jusqu'à sa retraite. Au cours des années 1880, Hammond visite l'Europe. Il y fera la connaissance du peintre français, Jean-François Millet.

 

Au cours de sa carrière, il est membre de l'Académie royale du Canada, et expose au Salon de Paris, à la London Royal Academy et à la New York Academy of Design. Mandaté par Sir William Van Horne, alors président du Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée, Hammond réalise une importante toile représentant les merveilles des Rocheuses canadiennes, en 1892. Il voyage en Chine en 1900-1901.

 

Il meurt en 1939. Ces oeuvres appartiennent au plus grandes collections muséales du Canada, telles que celles du Musée des Beaux-arts du Canada et le Musée McCord.

 

 

Lire davantage