BlogOctober 20, 2009

Vente d'Octobre 2009 Chez Klinkhoff

La Galerie Walter Klinkhoff a le plaisir de célébrer l’arrivée de l’automne avec une présentation de ses plus récentes acquisitions d’excellente facture. La plupart de ces œuvres d’art sont offertes à la vente, à l’exception de quelques toiles qui sont déjà vendues, par exemple celles de Clarence Gagnon et Lilias Torrance Newton; cependant, nous avons tout de même décidé de les exposer pour leur permettre de bénéficier de la visibilité qu’elles méritent.

 

Au risque, peut-être, de dépouiller quelques-unes de ces magnifiques toiles de leur lustre, nous ne pouvons nous empêcher de souligner l’importance de l’œuvre « Indian Village, Alert Bay » réalisée par Emily Carr en 1912 parce qu’il s’agit, à notre avis, de sa meilleure aquarelle laquelle, d’ailleurs, a servi de modèle à la réalisation d’une huile identique ou presque (essentiellement une réplique de l’aquarelle) et qui a été représentée sur la jaquette de la première édition du recueil d’esquisses littéraires intitulé Klee Wyck publié en 1941 et qui, par la suite, a été reprise à de nombreuses occasions dans d’autres publications d’Emily Carr ou d’ouvrages à son sujet.

 

Outre notre phénoménale sélection de Borenstein, nous offrons un Coburn, une composition des plus séduisantes, de même qu’un classique Cosgrove représentant un sous-bois. Tout collectionneur avisé désireux de se porter acquéreur d’une peinture classique de Maurice Cullen, par exemple Rivière du Nord, ne devrait pas hésiter ou tarder à agir. De plus, nous avons une splendide composition de Des Clayes, tandis que nos Jackson sont des toiles vibrantes qui témoignent bien du génie de cet artiste. Lawley, mon professeur de latin au secondaire, présentait des expositions à la Galerie Dominion pendant que j’étais étudiant.

 

De fait, il avait l’habitude de nous taquiner, mon frère Eric et moi, en classe à ce sujet. Comme il enseignait à temps complet et qu’il ne disposait que du congé des fêtes et de la période des vacances d’été pour s’adonner à son hobby préféré, il a fait de Montréal son endroit de prédilection pour la peinture, sans cesse à la recherche des chevaux qu’ils aimaient, soit sur le Mont-Royal, soit devant le portail Roddick de l’Université McGill. Par ailleurs, John Little a toujours été un passionné des paysages urbains de Montréal et de Québec, surtout en hiver. En outre, les toiles de John Lyman et de J.E.H. MacDonald que nous vous proposons et qui, par coïncidence sont de dimensions identiques, sont de véritables trésors. (Peut-être devriez-vous songer à les acheter toutes les deux!)

 

On ne saurait non plus passer sous silence les rares occasions qui se présentent d’acheter, ces temps-ci, des tableaux de qualité de Goodridge Roberts. Heureusement pour vous, nous en avons quelques-uns à vendre. Pour certains d’entre vous, Percy Woodcock sera sans doute une découverte. Nous avons colligé quelques articles écrits à son sujet provenant d’anciens documents faisant l’anthologie de l’art canadien dans le but de renseigner les collectionneurs d’aujourd’hui qui sont moins familiers avec le nom de Woodcock sur l’importance qu’il avait auprès de ses pairs. Compte tenu de la qualité esthétique des toiles que nous avons et qui se compare avantageusement à celle des Woodcock que l’on retrouve dans de grands musées canadiens, je serais tenté de vous affirmer que nos offres constituent des occasions d’achat exceptionnelles. Placez ces peintures à côté de toiles de même calibre et nettement plus coûteuses réalisées par Clarence Gagnon et Suzor-Coté et vous verrez que Woodcock a bel et bien sa place parmi ce groupe de peintres de renom.

 

Nous continuons d’être d’avis que les ventes privées entre particuliers - et par cela nous entendons les ventes qui n’ont pas lieu dans des encans - sont à l’avantage de la plupart des vendeurs. Il ne s’agit pas d’un phénomène purement canadien à ce moment-ci, mais plutôt d’une situation qui a gagné en importance sur le marché de l’art depuis les douze derniers mois. De fait, même une des plus grandes maisons de ventes aux enchères d’objets d’art sur la scène internationale rapporte que les ventes privées qu’elle a réalisées pour le compte de ses vendeurs ont connu un essor incroyable.

 

Enfin, nous vous invitons à nous contacter, à l’adresse info@klinkhoff.com, pour une consultation privée si vous êtes intéressé à vous départir de vos œuvres d’art de qualité. Soyez assuré que le tout se fera efficacement, en toute confidentialité, dans le plus grand respect et toujours à votre avantage.

365 
of 386

Add a comment

Add a comment