BlogNovember 5, 2009

Ventes d'oeuvres d'art canadien et autres réflexions pour l'automne

Nous, de la Galerie Walter Klinkhoff, sommes particulièrement heureux et fiers de vous informer de la tenue de notre toute première exposition solo de Laurie Campbell, une artiste que nous connaissons depuis plusieurs années, mais qui n’a que récemment commencé à exposer ses œuvres. Même si sa principale source d’inspiration a servi à bon nombre de peintres qui l’ont précédée ou encore qui lui sont contemporains, force est d’admettre qu’elle sait personnaliser avec aplomb son sujet de prédilection, les scènes urbaines.

 

Nous vous invitons donc à visiter notre Exposition Laurie Campbell et vous encourageons à vous procurer une de ses toiles. Nos collègues de la réputée Galerie Roberts de Toronto sont parvenus, avec succès, à faire découvrir Laurie auprès de leur distinguée clientèle. Parallèlement à l’exposition de Laurie Campbell, nous présentons une exposition commerciale de peintures historiques canadiennes importantes que vous pouvez admirer sur notre site. Les collectionneurs avisés n’hésiteront sûrement pas à faire l’acquisition de l’une des magnifiques toiles qui font partie de notre collection. Notez en passant que nous ajoutons des œuvres d’art à notre collection au fur et à mesure que nous en achetons.

 

Au moment où j’écris ces lignes, soit le 5 novembre, je vous signale que nous sommes sur le point d’enrichir notre splendide collection d’une toile de la peintre fauve Jeanne Rheaume réalisée en 1949 et d’un tableau de Miller Brittain, deux œuvres que nous venons tout juste d’acquérir. Par ailleurs, si vous n’avez pu à ce jour explorer à fond notre site Web, assurez-vous de prendre le temps, la prochaine fois que vous nous rendrez visite, de visiter le blogue que Jonathan est en train de développer. De même, si vous vous intéressez aux sculptures historiques offertes sur le marché canadien, vous prendrez certainement plaisir à lire le bulletin d’information que nous avons consacré à la notion d’authenticité et aux sculptures et que vous trouverez sur notre site.

 

En effet, si vous êtes sur le point d’acheter une sculpture et que quelqu’un vous offre un bronze réalisé par un artiste décédé, demandez-lui de vous préciser à quel moment le bronze a été coulé parce qu’il est important de savoir si ledit bronze a été coulé du vivant de l’artiste. Évidemment, la description d’une œuvre dite « posthume » ne vous indiquera pas si les responsables de la succession ont autorisé le travail, si la coulée a eu lieu il y a trois semaines ou encore 70 ans après le décès de l’artiste – quand le copyright appartient déjà au domaine public – ou, enfin, si la forme en plâtre utilisée pour la coulée est d’origine. Soyez vigilant.

 

En terminant, empressez-vous d’aller voir, à Unionville, Ontario, l’exposition portant sur le mouvement automatiste organisée par la Galerie d’art Varley. La sélection de peintures est tout aussi impressionnante que le contenu du catalogue écrit par Roald Naasgard qui permet de mieux comprendre et d’apprécier davantage la valeur du travail des artistes qui ont adopté ce mouvement.

Voir l'exposition Laurie Campbell

396 
of 416

Add a comment

Add a comment
Close