Bloguele Avril 4, 2020

L'unique voyage d'Arthur Lismer dans les Rocheuses a laissé un puissant et extraordinaire héritage

Le Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP) a profondément marqué le développement de l'art au Canada. C'est précisément grâce au projet de développement du secteur hôtelier de la CFCP, en organisant des festivals de musiques et de métiers d'art, qu'Arthur Lismer s'est retrouvé dans les Rocheuses en 1928. Étant donné que Lismer avait conçu plusieurs décors pour le « Canadian Folk Song and Handicrafts Festival », tenu à Québec aux alentours du Château Frontenac en mai 1928, l'artiste fut à nouveau embauché pour exécuter le même travail, cette fois-ci à l'« Highland Gathering and Scottish Music Festival » présenté à la fin de l'été 1928 (du 3 août au 3 septembre) à l'hôtel Banff Springs.

 , 1928Arthur Lismer, Lake O'Hara, Rocheuses canadiennes

Arthur Lismer (1885-1969)

Lake O'Hara, Canadian Rockies, 1928

Huile sur panneau

12 x 16 po (30.5 x 40.6 cm)

$ 75,000

 

Parmi nos plus récentes acquisitions se trouve une pochade à l'huile de Lac O'Hara signée Arthur Lismer. Ce séjour effectué dans les Rocheuses canadiennes fut l'unique voyage de peinture que l'artiste effectua dans la région. Il a entraîné la création de pièces puissantes et remarquables dans son Œuvre. À son retour des Rocheuses, à Toronto, Lismer entreprit la recréation de ses pochades sur de grandes toiles afin de saisir l'ampleur et la magnitude des vues qu'il avait appréciées dans l'Ouest. Parmi ces quelques excellentes pièces, on note The Glacier (Glacier Above Moraine Lake) à la galerie d'art de Hamilton ; The Glacier, Moraine Lake, qui appartient au Museum London, en Ontario ; et Cathedral Mountain, qui se trouve au Musée des beaux-arts de Montréal.

 

Une fois rendu à Banff, Arthur Lismer poursuivit son trajet jusqu'à Yoho où le CP avait érigé la Lake O'Hara Lodge quelques années plus tôt à peine. Lisa Christensen note, citant les registres de la Lodge, que les Lismers - Arthur, Esther et la jeune Marjorie - y ont séjourné à titre d'invités le 20 août 1928 [1]. À supposer que la famille Lismer serait retournée à la Banff Springs Hotel pour le début du festival, il est possible que cette pochade fût créée entre le 20 et le 31 août 1928.

 

La recherche de Lisa Christensen dans les mêmes registres de la Lodge datant de 1928 démontre que M. et Madame Lawren Harris ainsi que leur fils Lawren y ont séjourné à la mi-juillet, tout comme J.E.H. MacDonald l'a fait le 1er septembre. Cette découverte fait valoir la contribution du CP à l'art canadien, et ce en offrant l'accès à Yoho avec la contruction de la Lodge au Lac O'Hara.

 

Lake O’Hara est offerte à la vente pour of $75,000, taxes en sus.

 

Alan Klinkhoff

Avril 2020 

 

Notes

 

  1. Lisa Christensen, Lawren Harris, et A. Y. Jackson. 2000. A hiker's guide to the Rocky Mountain art of Lawren Harris. Calgary, Alta: Fifth House. P. 85

  2. Erin Sheedy. 2014. Performing the Canadian 'Mosaic'. Juliette Gauthier, Florence Glenn and the CPR Festivals of Quebec City, thèse soumise à la Faculty of Graduate and Postdoctoral Studies School of Music, Faculty of Art, University of Ottawa, Canada, 145 p.

67 
de 406

Add a comment

Ajouter un commentaire
Close