“There is no abstraction or figuration: there is only expression and expressing oneself is about placing oneself in front of things. To abstract means to take away, to isolate, to separate, whilst I try to do the contrary, to add, to approach, to link” Jean Paul Riopelle quoted in Y. Riopelle, Jean Paul Riopelle, Catalogue raisonné Volume 2, 1954-1959, Montréal, 2004, p.26).

Jean Paul Riopelle, né à Montréal (Québec) en 1923, est un des peintres les plus célèbres au Canada.   En 1942, il s’inscrit à l’École des beaux-arts de Montréal, puis change pour l’École du Meuble, où il obtient son diplôme en 1945.   Là, il étudie auprès de Paul-Émile Borduas, un professeur extrêmement dévoué à ses étudiants et qui leur accorde beaucoup de liberté.  C’est sous la direction de Borduas que Riopelle fait sa première peinture abstraite. Riopelle se joint au groupe des Automatistes et expose à Montréal avec eux.  En 1946, Riopelle fait son premier voyage en France où il retourne et s’établit l’année suivante. En 1948 il signe le manifeste Refus global, écrit par Borduas.  À partir de 1949, il a tient plusieurs expositions solo au Canada, en France, en Italie, en Espagne, en Angleterre, aux États-Unis et en Suède.  Il participe également à plusieurs expositions internationales dont : « Du Surréalisme » à New York, en 1947; à celle de Pittsburgh, en 1961 et 1964.  Il participe également à la Biennale du Musée national d’art moderne à Tokyo, en 1969. En 1963, la Galerie nationale du Canada organise une importante exposition de ses tableaux à travers le Canada.  En 1967, le Musée du Québec présente une première rétrospective de son œuvre.

 

Jean Paul Riopelle a reçu en 1952 le Prix de l’Unesco à la Biennale de Venise, en 1969, l’Ordre de Compagnon du Canada, puis le Prix Louis-Philippe-Hébert en 1973. Riopelle obtient le Prix Paul-Émile-Borduas en 1981 et le Grand Prix de la Ville de Paris en 1985. En 1988, il est nommé Officier de l’Ordre national du Québec. En 2000, il a été choisi pour figurer sur le Canada’s Walk of Fame, l’allée des célébrités canadiennes (c’est une portion de King Street à Toronto où une étoile immortalise les grands artistes du pays).

Jean Paul Riopelle à vécu au Québec ses dernières années et est mort à l’Île aux Grues le 12 mars 2002.

 

Les œuvres de Riopelle figurent dans les collections de pratiquement tous les grands musées du monde.  

Lire davantage