« Mlle May est intéressé en forme et perspective du rythme plutôt que les manifestations externes de la nature. Il y a une musique à ses paysages et une agencement de masse et de couleur. L'un est sombre et l'autre brillant, mais tous ses toiles ont un unité remarquable de conception et réussissent en suggérer l'essence des scènes dépit. » Colin S. MacDonald,

Henrietta Mabel May est née à Montréal (Québec), en 1877. De 1909 à 1912, elle étudie avec William Brymner et Alberta Cleland à la Art Association of Montreal (AAM). Elle fait partie des premiers étudiants féminin de l'établissement. Pendant ses études, elle remportera à deux reprises une bourse d'études octroyée aux étudiants les plus méritoires. Après ses études, elle voyage à Paris avec Emily Coonan. Les peintres impressionnistes français ont alors une grande influence sur le travail de Mabel May. Elle voyage aussi au nord de la France, en Belgique, en Hollande, à Londres, à Édimbourg et à Glasgow.

 

En 1916, elle rentre au Canada et devient membre associé de l'Académie royale des arts du Canada. En 1918, elle produit plusieurs toiles représentant des femmes au travail dans les usines de munitions pour le ministère du Mémorial de guerre du Canada. Elle est l'une des membres fondateurs du groupe du Beaver Hall Hill (fondé en 1920) et elle est membre fondateur du Groupe des peintres canadiens (fondé en 1933). En 1938, elle est élue superviseure des classes pour enfants à la Galerie nationale des beaux-arts du Canada.

 

Henrietta Mabel May prend sa retraite en 1950 et s'installe à Vancouver, où une exposition rétrospective de son travail comprenant une centaine de ses œuvres à vendre est organisée. Elle est décédée en 1971, à l'âge de 94 ans.

Lire davantage