C.M., O.Q., A.R.C. Canadien, 18 février 1925–2 janvier 2016
« [Peindre] est toujours une synthèse entre forme, couleur et plaisir. Et, c'est ça qu'il faut toujours garder en tête, peu importe ce qu'on fait. Même quand on joue au golf... même si on manque son coup! [Rires] » Marcel Barbeau

Marcel Barbeau est né à Montréal, le 18 février 1925. De 1942 à 1947, il étudie le dessin d’ameublement à l’École du Meuble de Montréal. Étudiant de Paul-Émile Borduas, il s’initie à l’art, particulièrement à l’art moderne et découvre sa vocation artistique. Il devient un membre actif des Automatistes et participe à toutes les activités du groupe à partir de 1945. Il sera signataire du manifeste du Refus Global, publié le 9 août 1948. De 1958 à 1974, il a vécu à l’étranger, principalement en France et aux États-Unis, endroits où il exposera beaucoup.

 

Constamment à la recherche de formes nouvelles et de nouveaux modes d’expression, Barbeau est avide des découvertes des artistes oeuvrant dans diverses disciplines. Mu par cette curiosité, son œuvre a évolué rapidement. À la fois peintre et sculpteur, il s’est aussi intéressé à l’estampe, au dessin, au collage, à la photographie, à la performance et à l’installation. Il a produit des dessins, des peintures et des sculptures de très grands formats et il a réalisé plusieurs œuvres d’art public. Les œuvres de Marcel Barbeau ont été exposées au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Afrique du Nord. Elles ont été commentées dans des articles, des catalogues, des travaux universitaires, des dictionnaires biographiques et des livres d’art. Elles ont également fait l’objet de vidéos et de films d’art, dont Barbeau libre comme l’art, portrait filmé de la cinéaste Manon Barbeau, produit par l’ONF (Office national du film du Canada) et Inform'action, en l’an 2000. Il a reçu de nombreux prix, y compris le prix Zack de l’Académie royale des arts du Canada en 1964 et la médaille d’or de peinture des Jeux de la Francophonie, tenu à Paris, en 1994.

 

Marcel Barbeau vivra longuement à Paris, avant de revenir au Canada. Ses œuvres figurent dans la plupart des collections publiques canadiennes et dans d’importantes collections publiques européennes et américaines. Il s’éteindra le 2 janvier 2016, à l’âge de 90 ans.

 

Lire davantage

Découverte

Close