« [...] Aucune. Mais si vous insistez à me catégoriser, je suis une intimiste. » Henri Le Sidaner, quand quelqu'un lui demande à quel école il appartient.

Peintre et pastelliste français, Henri Le Sidaner est le fils du marin, Henri-Eugène Le Sidaner est né à l'île Maurice. En 1870, le jeune homme et sa famille s'installent à Dunkerque, dans le nord de la France. En 1880, Le Sidaner arrive à Paris où il découvre l'impressionnisme et le post-impressionnisme. Il est admis à l'École des beaux-arts de Paris et étudie avec Alexandre Cabanel, entre 1882 et 1885. Pendant la période entre 1885 et 1894, il s'isole dans le petit port d'Étaples, où il développe une technique artistique qui lui est très personnelle et travaille dans la solitude. En 1900, il découvre Gerberoy, petite ville de l'Oise et il y achète une maison de campagne avec un joli jardin. Cette nouvelle demeure devient rapidement une source d'inspiration pour beaucoup de ses tableaux; il produit de nombreuses et magnifiques natures-mortes inspirées de cet environnement.

 

Le Sidaner a beaucoup voyagé, il a entre autre visité la Hollande, la Belgique, Venise, Londres et New York, et il s'est promené dans toute la France. Durant sa vie, il a exposé au Salon de Paris, les Galeries Georges Petit à Paris et à la Galerie Goupil à Londres. Il a reçu le premier prix à l'exposition internationale de Pittsburgh en 1925. On retrouve ses oeuvres dans de nombreux musées à travers le monde.

 

L'œuvre de Le Sidaner représente un style réaliste, mais son intérêt pour les lumières crépusculaires ajouter une qualité poétique et rêveur à sa technique spéciale. Étonnamment, l'artiste a souvent peint de mémoire plutôt que directement sur le site.

 

Il est mort à Paris d'une crise cardiaque, en 1939.

 

Lire davantage