En 1930, quelques temps avant la mort de l’artiste, le travail de Wilkie Kilgour commençait à connaître une considérable reconnaissance du public. Il était l’un de ces artistes peintres qui utilisaient le pastel avec une habileté consommée. A.H. Robson

(Traduction libre)

Né à Kirkcaldy, au Fifeshire, en Écosse, il étudia à la Glasgow School of Art sous Francis Newbery et à l'Heatherley School, à Londres, en Angleterre. En 1910, il viendra s’installer au Canada où il choisit d'élir domicile à Montréal. Là, il fut actif au sein de divers cercles artistiques et deviendra membre fondateur du Arts Club of Montreal. Dans cette ville, il a étudia sous William Brymner et Maurice Cullen. En 1932, A.H. Robson écrit sur lui dans son livre Canadian Landscape Painters: « En 1930, quelques temps avant la mort de l’artiste, le travail de Wilkie Kilgour commençait à connaître une considérable reconnaissance du public. Il était l’un de ces artistes peintres qui utilisaient le pastel avec une habileté consommée. » Kilgour fut un exposant régulier aux expositions de l'Académie royale canadienne et de l'Art Association of Montreal (aujourd’hui, Musée des beaux-arts de Montréal).

Beaucoup de ses oeuvres illustrent les paysages ruraux des Laurentides situés en bordure de Montréal. D’ailleurs, il possèda une maison d'été à Strathmore, au Québec. Le Musée des beaux-arts du Canada acquit l’une de ses toiles, Flecked By The Morning Sun, en 1914. Wilkie Kilgour, en raison des engagements pressants de son travail d'artiste commercial, il trouva tardivement peu de temps pour mettre en pratique ses propres réalisations. Il mourut à Strathmore, au Québec, en 1930.

Aujourd’hui, on retrouve son oeuvre dans de nombreuses collections privées, y compris celles de: T.H. Edwards de Montréal et F.E. Winter, d’Ottawa.

Colin S. MacDonald, A Dictionary of Canadian Artists., Vol. 3, (Ottawa: Canadian Paperbacks Publishing Ltd., 1991, 3rd ed.), p. 640

 

Lire davantage